Quand faut-il rendre visite aux vignerons ? Réponse de Patrick Maclart.

14 août 2011

Cette question me taraude depuis un certain temps. Jusqu’ici, j’ai laissé les aléas de mon travail et les exigences des autres gouverner les dates de mes séjours en France, mais je commence à me poser la question, « quelle est le bon moment pendant l’année de rendre visite aux vignerons ? », c’est-à-dire, non seulement le moment ou ils auraient le temps de s’occuper de moi, mais aussi le moment ou la variété la plus grande de vin seraient disponible chez eux.

Bon, j’ai commencé à poser cette question à mes vignerons préférés (et à mes vigneronnes préférées) et aux grands fromages du vin, et je publierai les réponses intéressantes. La première est de la part de Patrick Maclart – bon ami et pilier du monde bourguignon.

« Il y a deux périodes cruciales : après le 15 août (quand les vendanges sont normales) et avant le 15 septembre, et en février/mars. Pour la première période, les vins ont en général fait leur malo. Le vigneron ose les présenter. Si tu es sympathique, ils ont en général toujours des bouteilles à la vente.

La deuxième est une période tranquille. A part la taille, rien à faire à la vigne. De plus, on est proche de la mise en bouteille, ou elle vient d’être effectuée.

Les périodes à éviter sont les suivantes :

- les vendanges
- le débourrement (avril) et le passage de la fleur (juin). Ils sont nerveux
- la première quinzaine d’août (ils sont en vacances)
- toutes celles qui pourraient les agacer. »

Les dix commandements de la Vigne

4 août 2011

Les dix commandements de la Vigne

1) Je suis la Vigne, l’éternelle.​ Tu n’auras pas d’autres boissons devant ma face. Tu ne prendras point mon nom en vain, et tu dois apprendre à subir mes caprices et mes humeurs.
2) Tu ne chercheras​ pas à faire un vin compromis,​ ni un vin piètre.
3) Tu ne préféreras​ pas la vie facile à la recherche de la qualité.
4) Souviens-t​oi de l’heure de l’apéro, pour la consacrer à moi, et ne prendras pas un repas sans vin.
5) Honore tous les vignerons,​ qui ont besoin de toi.
6) Tu n’écoutera​s pas les conseils de M. Parker, ni de ses consultant​s, ni de ses epigones. Fais français, même si tu te trouves ailleurs.
7) Tu ne mélangeras​ pas le vin avec un autre boisson. (Sauf pour le Kir, qui plaît à Dieu, et à P. Maclart.)
8) Tu ne piqueras pas les grappes d’un voisin.
9) Tu ne diras pas des mensonges concernant​ les vins des autres.
10) Tu ne convoitera​s pas trop les vignes de ton prochain, ni sa cave, ni ses tracteurs,​ ni sa presse hydrauliqu​e.

Retour à l’Auberge du Moulinel

8 juillet 2011


M. Lévy reste imbattable dans le Pas-de-Calais. Regarde ce foie gras – onctueux, savoureux, délicat, sublime. Et cet onglet de veau…

Deux plats canailles du nord

22 octobre 2010

Voilà deux plats canailles du nord fort agréables. D’abord, grâce au Caveau de Montreuil-sur-Mer, les endives (chicons, plutôt) gratinées. Savoureux et simple, un régal.

Ficelle picarde

Puis, une ficelle picarde servie comme entrée au Relais d’Estrée. J’adore le nord.

L’Auberge douce du Moulinel

22 octobre 2010

Millefeuille

Je ne suis pas très dessert, mais j’ai beaucop aimé ces deux petits miracles de la cuisine de M. Alain Lévy. Un millefeuille de rêve, croquant, léger et parfumé d’une bouteille de rhum, paraît-il, et une tarte aux figues d’une splendeur inouïe.

Tarte aux figues

La Bretèche à Hesdin

19 octobre 2010

Malgré la crise économique, on constate un renouvellement dans les restaurants du Pas-de-Calais. Le plus heureux exemple à citer récemment, c’est la Bretèche à Hesdin. Un restaurant qui plaisait faiblement il y a trois ans a été racheté et renouvellé avec goût et dédication. La vraie cuisine française, la plus bonne carte de vins de la ville de loin, service fiable, accueil sans faille. Très bon. À essayer.

19 rue du Général Daullé
62140 Hesdin

Tel: 03 21 86 80 87

http://www.restaurant-la-breteche.com

Le Relais d’Estrée

13 octobre 2010

Le Relais de la Course est mort ! Vive Le Relais d’Estrée ! Sophie et Maxime sont parties, et voilà maintenant M. Yves Suiste qui a transformé l’établissment en hôtel/bar/café/restaurant. Bravo ! Resto menu à 19 €, très peu de choix mais l’assurance d’une bonne qualité. Une carte de vins beaucoup supérieure à la précédente des gentes femmes parties. Feuillété d’escargots (bon, quoique  la pâte soit  un peu médiocre), coquelet rôti (très réussi), poire au vin rouge cannelée (sublime). Sans prétension, bon accueil, pas cher. Essayez-le !

Le Relais d’Estrée
15 RUE DE LA COURSE
62170 Estrée

03.21.81.73.32

Mozart contre Rieu

15 mai 2010

Mozart contre Rieu. C’est bien!

L’Auberge du Moulinel 13/14 avril 2010

19 avril 2010

Wimereux 14 avril 2010

16 avril 2010


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.